Titre: En lettres rouges
Sous-titre: (à nos morts vivants du combat du Mexique)
Source: Consulté le 6 mai 2016 de http://www.non-fides.fr/?En-lettres-rouges
Notes: Voltairine de Cleyre est devenue correspondante du journal Regeneración, le journal de Ricardo Flores Magón, en juin 1911, jusqu’à sa mort le 20 juin 1912. Elle a dédié aux insurgés mexicains son dernier poème.
Leur révolte s’inscrit en lettres rouges,
Visibles à tous les dieux du Monde
Sur le mur en ruines leurs mains sans corps
Ont inscrit la devise : « Upharsin »
Des mains en flammes
En illuminent le message : Reprenez la terre
Brûlent les paroles vivantes des morts
Écrites
En lettres rouges.

Dieux du Monde, voyez : leurs bouches sont muettes !
Vos fusils ont parlé ; ils sont poussière.
Mais voilà que les Vivants aux cœurs engourdis enveloppés de linceuls
Sentent le rythme d’un tambour qui s’élève
Et qui parle la langue des hommes morts.
Elle hurle : « Arrachez l’ancienne rouille ! »
Tandis qu’apparaît le mot des morts : Resurrexit
Écrit
En lettres rouges

Flamme rugissante : porte-le bien haut !
Jusque dans les cieux, afin que tous puissent le voir.
Esclaves du Monde entier, notre cause est une
La honte, éternellement, est partout la même
Comme notre combat est partout le même. Il porte un nom unique :
Humanité. Nous luttons pour rendre libres tous les hommes
« Brisez la malédiction qui pèse sur nos terres », disent en se consumant les mots des morts
Écrits
En lettres rouges.